Rétrospective des œuvres de Paulette-Marie Sauvé

Communiqué par Françoise Cloutier, Commissaire de l’exposition

Vibrations sur fibres 21, une rétrospective
des œuvres de Paulette-Marie Sauvé
du 15 avril au 30 mai, 2021

Communiqué par Françoise Cloutier, Commissaire de l’exposition

Vibrations sur fibres 21, une rétrospective des œuvres de Paulette-Marie Sauvé
du 15 avril au 30 mai, 2021

Une importante exposition rétrospective du Musée des métiers d’art couvre 45 ans de production artistique de Paulette-Marie Sauvé. L’artiste-licière y présente majoritairement des tapisseries représentatives des différentes périodes de sa carrière. Dès 1978 Paulette-Marie Sauvé s’affirmait comme une des leaders de la nouvelle tapisserie au Québec, maîtrisant les techniques anciennes de la lice avec une contemporanéité remarquable.

Paulette-Marie Sauvé a acquis une solide formation à l’Institut des arts appliqués. Cet institut a perpétué les enseignements d’une école très importante pour le développement des arts de l’aménagement et des métiers d’art au Québec, l’ancienne École du meuble, créée par Jean-Marie Gauvreau. Par cette formation, Paulette-Marie Sauvé développe un goût marqué pour l’authenticité des matériaux nobles et pour les techniques artisanales anciennes. Elle publie des ouvrages traitant du filage de la laine, de la teinture, et en enseigne les techniques. Par ce qu’elle ouvre également un Musée à Calixa-Lavallée, elle devient un important maillon de la chaîne de valorisation des métiers d’art du Québec.
Son oeuvre est largement représentée à travers le programme d’intégration des arts à l’architecture dans les bâtiments publics. Elle a participé au programme du 1% par plusieurs productions qui atteignent parfois des dimensions colossales. Elle est également l’une des instigatrices des Biennales de la nouvelle tapisserie du Québec qui allait contribuer à l’essor de la tapisserie dans les années ‘80.
Parallèlement à son engagement envers les métiers traditionnels, elle poursuit ses recherches en art textile dans un esprit très contemporain en développant des techniques de nouage des fibres acryliques. Ceci l’amène à créer des décors de ballet, des œuvres en trois dimensions dans le cadre de performances. Elle travaille les fibres optiques, le vinyle, et utilise même des mécanismes électriques dotés de transformateurs pour créer des pièces cinétiques très d’actualité dans les années ‘70. Si elle maîtrise parfaitement la technique des Gobelins et l’exploite pendant plusieurs années, elle exécute les productions de la dernière décennie avec la technique du Jacquard, avec le métier TC 2 développé en Norvège. Ses recherches se poursuivent dans des ateliers de tapisseries en France et aux États-Unis.
Les œuvres de madame Sauvé sont fortement inspirées par la nature et par la vie champêtre de son village d’adoption Calixa-Lavallée. A l’occasion du centenaire du village, pour rendre hommage aux artisans locaux, ce même village inspire la tapisserie Calixa-Lavallée qui fait partie de la collection permanente du Musée des métiers d’art du Québec. Les familiers des tissages artisanaux reconnaîtront le motif Hiver-Été des couvertures réversibles, tons clairs en été et tons foncés en hiver.
Très souvent, l’œuvre de Paulette-Marie Sauvé est inspirée d’une quête mystique qui s’actualise à travers l’étude de différentes religions. ‘’Lake Dwellers’’ est une installation symbolique que j’ai créée en 1984. Pour représenter la cérémonie spirituelle qui est universelle, j’interprète les gestes magiques des chamanes ou des prêtres depuis l’époque néolithique. Les deux tapisseries tissées en laine représentent la montagne sacrée, le lac représente le voyage mystique au Centre du Monde, et, les branches sont l’arbre chamanique qui monte vers le ciel pour communiquer avec le Dieu suprême.’’ (P.-M. Sauvé) Dans son enfance Sauvé a fréquenté les peuples autochtones de North Bay, Ontario, dans le territoire Anishinabek-Nippissing, ce qui l’a fascinée pour les peuples fondateurs et elle a même poursuivi ses recherches sur ce sujet en France en visitant les sites mégalithiques dans le domaine celtique situé dans l’ancien pays de Gaule dans Finistère.
Pour l’exposition Vibrations sur fibres 21, l’artiste s’est inspirée de la voûte de l’ancienne église qui abrite le Musée des métiers d’art du Québec pour créer le triptyque Higher Vision, Au-delà, en particulier des vitraux ceints dans les arcs d’ogive de la fenestration. En croisant Higher vision/Au-delà, le spectateur baigné de lumière fera l’expérience d’un environnement textile animé. Certaines oeuvres, intègrent des capteurs de mouvement qui vont réagir au gré des déplacements des visiteurs, comme Pont Jacques-Cartier. D’autres sont programmées pour illuminer des DEL Multi Couleurs variant en intensité et combinés pour obtenir différentes teintes dans le spectre des couleurs. Le but est de donner un élément interactif lumineux suggérant des artefacts émergeant des profondeurs. Grâce à la technologie surgit une troisième dimension qui dynamise les surfaces peintes ou tissées. Parcourant l’exposition Vibrations sur fibres, le visiteur sera immergé par la lumière ambiante du Musée des métiers d’art et la lumière magnifiée émergeant du triptyque Higher vision/ Au-delà. Cet environnement lumineux et interactif propose non seulement une expérience visuelle mais aussi sensorielle. complète grâce à l’animation créée par ses propres mouvements. Cette exposition appelle la contemplation de publics diversifiés de tous âges.
Autant les amateurs de métiers traditionnels que les amateurs d’art contemporain seront comblés par cette exposition rétrospective du Musée des métiers d’art. De plus, le Musée publie à cette occasion un important catalogue bilingue. La publication abondamment illustrée retrace les événements marquants de la vie de l’artiste, elle contient une entrevue avec Paulette-Marie Sauvé, ainsi qu’un préambule que j’ai le plaisir de signer.
Françoise Cloutier
Commissaire de l’exposition

Le MUMAQ a placé sur leur site web une vidéo de la visite 360 degrés de mon Exposition virtuelle.
Dans la vidéo, à côté de chaque oeuvre on peux voir des points bleu et jaune et rouge. Les points bleu et jaune sont des textes avec détails sur l’oeuvre. Les points rouge montre des entrevues de moi et Françoise Cloutier sur des petites vidéos.
L’exposition a lieu du 15 avril au 30 mai, 2021, mais, à cause de la pandémie le Musée n’est pas encore ouvert pour la visite présentielle.
Musée des métiers d’art du Québec  M U M AQ
(anciennement Musée des maîtres et artisans du Québec)
615 avenue Sainte-Croix, Montréal, Qc, H4L 3X6
dans le Choeur et le Transept Sud du musée
Tél: 514 747-7367

Voici le lien sur leur site web:

https://www.mumaq.com/exposition-virtuelle/vibrations-sur-fibres-21-une-retrospective-paulette-marie-sauve/